Tourisme : le voyage à Sainte-Luce

Tourisme : le voyage à Sainte-Luce

 

Quel est le potentiel touristique de Sainte-Luce, future étape du Voyage à Nantes ?

Même si les bords de Loire et l’île Clémentine sont très appréciés, Sainte-Luce est davantage reconnue pour son tissu économique, ses équipements et ses spectacles que pour son potentiel touristique. Pourtant, ses atouts en la matière sont nombreux et la participation au Voyage à Nantes, prévue à partir de cet été, pourrait changer la donne. La partie Sud de Sainte-Luce est bordée par la Loire, du pont de Bellevue jusqu’à Thouaré. En longeant le fleuve, on découvre l’ancien village de pêcheurs, Bellevue, ses vergers, sa buvette et son dernier pêcheur. Quelques maisons encore, puis le promeneur arrive au stade Philippe Porcher et devant la passerelle permettant de se rendre sur l’île Clémentine, site de loisirs et de pique-nique, riche d’une faune et d’une flore ligérienne. Un peu plus loin, la sablière témoigne du passé économique du fleuve, alors qu’une des deux chambres d’hôte de Sainte-Luce permet une étape touristique. Une famille s’est installée juste à côté pour vivre sur une péniche. La gastronomie lucéenne s’est également implantée le long du fleuve ou à proximité : les restaurants Villa Belle Rive et Le pont de Bellevue donnent sur la Loire. Bénureau est situé dans le manoir du grand Plessis, le Manoir du Petit Plessis dans la bâtisse historique du même nom. Le camping Belle-Rivière propose ses prestations trois étoiles à de nombreux touristes du monde entier. "Nous avons une clientèle internationale : des Hollandais et des Anglais principalement" explique Inès Bénéteau, l’emblématique propriétaire. "Mais il y a aussi des Canadiens, des Australiens (de Tasmanie !) et des Coréens".

Loire à Vélo. Venus des quatre coins du monde, ces touristes ne passent pas par hasard à Sainte-Luce : "l’itinéraire Loire à Vélo est un véritable succès. Les cyclistes sont de plus en plus nombreux à l’emprunter et à s’arrêter chez nous. En 2016, ils étaient 1500". Le camping est idéalement situé en bord de Loire et donne directement sur les pistes cyclables. Avec ses 110 emplacements et ses 20 mobil-homes, il s’étend sur quatre hectares. "Nous sommes ouverts toute l’année en continu, sept jours sur sept. Certains campeurs viennent pour un jour ou deux à l’occasion d’une manifestation importante comme un match ou un salon à la Beaujoire. D’autres restent un été ou vivent sur place. Ce qu’ils apprécient ? Le calme, la vue sur la Loire, la proximité avec Nantes et le patrimoine lucéen".  À 83 ans, Inès Bénéteau tient son camping comme sa maison et accueille ses clients comme sa famille : "j’essaie de faire au mieux pour que leur séjour soit agréable" dit-elle avec modestie. Dans les logements touristiques, la commune compte également deux gîtes : celui de La Pimpinella (route des Plessis) et la longère du Plessis (route des Plessis). Les bords de Loire lucéens sont situés sur un axe touristique de première importance : le GR 3 (circuit de grande randonnée), 1243 km de la Baule au Mont Gerbier de Jonc, l’itinéraire Loire à Vélo et la promenade pédestre de Nantes à Mauves. Pour les rejoindre, la commune a aménagé des sentiers pédestres : le circuit de l’île Clémentine (avec deux boucles de 4 et 8 km) et la boucle de la biodiversité, pour découvrir la flore et la faune locale. La plaquette des balades à Sainte-Luce est disponible en mairie (et téléchargeable sur notre site internet). L’été prochain, le site de la buvette de Bellevue sera aménagé en espace de loisirs et de détente et fera partie du Voyage à Nantes. Des années 30 aux années 50, Sainte-Luce fut une destination touristique très prisée des Nantais qui venaient nombreux se baigner en bord de Loire. À partir des années 60, le développement de l’automobile les a éloignés vers la côte Atlantique. Le Voyage à Nantes va-t-il renforcer son potentiel touristique actuel ?

 

Mardi 18 avril 2017
 

Partager

Suivez-nous sur

Accès rapide