Sainte-Luce commémore le 11 novembre et célèbre la paix

Le premier monument aux morts, inauguré le 4 juillet 1920 dans l’église

 

La mairie souhaite donner une tonalité européenne à la commémoration et invite une délégation allemande d’Herzogenaurach, sa ville jumelle.

Pourquoi célébrer le 11 novembre 1918 ? "La guerre 14/18 est un fait majeur de l’Histoire, un déclencheur des événements qui ont émaillé le XXe siècle, en particulier la seconde guerre mondiale. Se pencher sur la grande guerre, c’est aussi comprendre le monde d’aujourd’hui", explique Philippe Brasselet, adjoint à la culture et à l’animation. Si la commune (1112 habitants en 1914) n’a pas été le théâtre de batailles, elle a pourtant été touchée dans son coeur par le conflit, avec 268 hommes envoyés sur le front. À l’échelle du Sainte-Luce d’aujourd’hui, c’est comme si 4 000 hommes partaient. Ne restèrent que les femmes, les enfants et les anciens. Toutes les familles furent touchées et 60 Lucéens ont perdu la vie. Le rationnement a aussi durement touché Sainte-Luce, qui érige dès 1920 (dans l’église) un monument aux morts en mémoire des victimes. L’association Au bord du fleuve vient de publier un opuscule d’une centaine de pages qui replace la vie quotidienne de Sainte-Luce dans le récit de la grande guerre.

Lettres. L’équipe d’historiens locaux a retrouvé des lettres de soldats qui témoignent de l’horreur du front et de l’éclatement des familles. Quand à la mairie, elle a bâti un programme en partenariat avec les associations d’anciens combattants, le Cercle d’amis, Au bord du fleuve, la chorale Rouges Gorges et Cie, le collège, le cercle de lecture de la médiathèque et la paroisse, qui proposera "une messe pour la paix" dimanche 11 novembre à 10h. Au programme du week-end des 10 et 11 novembre, des expositions, une conférence, des projections de films, des lectures de lettres de poilus et bien sûr une cérémonie officielle. La Ville a aussi souhaité donner une tonalité européenne et une perspective d’avenir à la célébration. "Le conflit mondial fut d’abord européen. La guerre a donné naissance à une paix tout d’abord éphémère puis à la création de l’Organisation des Nations Unies et à l’Europe, souligne Philippe Brasselet. Sainte-Luce est jumelée depuis 30 ans avec Herzogenaurach, une ville allemande située près de Nuremberg. Pour consolider le jumelage, mais aussi pour donner du sens à cette célébration de paix, nous avons invité nos amis allemands". Le maire d’Herzogenaurach, German Hacker, conduira une délégation officielle pour participer aux cérémonies du 100e anniversaire de l’armistice. Sainte-Luce a obtenu le label de la mission du centenaire de la première guerre mondiale.

 

LE PROGRAMME

pucesbleuesSamedi 10 novembre

puce carre orange petit15h à la médiathèque : Lettres de Poilus, avec le cercle de lecture.

puce carre orange petit17h à la médiathèque : "Victorine et Manuela, les fusillées de Nantes", conférence de l’historien Jean Bourgeon.

 

pucesbleuesDimanche 11 novembre

puce carre orange petit10h à l’église : Messe pour la paix.

puce carre orange petit11h15 devant le monument aux morts : cérémonie commémorative et prestation de la chorale Rouges Gorges et Cie.

puce carre orange petit16h au Théâtre Ligéria : projection du film "Cheval de guerre" de Steven Spielberg. Gratuit.

 

EXPOSITIONS

puce carre orange petit"Jaurès vivant" et "La guerre des Lulus", du samedi 10 au mercredi 28 novembre à la médiathèque-ludothèque René-Goscinny. Heures habituelles d’ouverture.

puce carre orange petit"Les femmes pendant la guerre" par Au bord du fleuve, du samedi 10 au mercredi 28 novembre à l’Hôtel de Ville. Heures habituelles d’ouverture.

puce carre orange petitProjections de films et sélection d’ouvrages à la médiathèque-ludothèque René-Goscinny du vendredi 9 au samedi 17 novembre.

 

Lundi 5 novembre 2018
 

Partager

Suivez-nous sur

Accès rapide