Les projets phares pour Sainte-Luce

pucesbleuesLes projets phares pour Sainte-Luce

 

Le programme d’investissements 2017/2020 de la mairie repose sur 4 priorités : loisirs et sports dans les nouveaux quartiers, accueillir et accompagner les jeunes lucéens, des équipements rénovés et accessibles, la nature en ville. 15 millions d’E de travaux sont prévus d’ici 2020. Voici les projets phares de la seconde partie du mandat et leurs dates prévisionnelles de mise en oeuvre.

 

pucesbleuespetitUne halle de sport - rentrée 2019

 

Une halle de sport Une halle de sport

 

Son ouverture est prévue à l’automne 2019. La mairie va acquérir un terrain de 6000 m2 à proximité du groupe scolaire Félix-Tessier, non loin du plan d’eau de la Minais. Elle sera composée d’une grande salle pour le badminton, le basket, le handball et le volley et d’une petite salle pour les sports de combat et l’expression corporelle. Au cœur des nouveaux quartiers et avec le skatepark, le plateau sportif, les jeux pour enfants et le plan d’eau, elle s’adressera à tous les Lucéens. 

Coût prévisionnel de l’opération : 5,5 millions d’€.

 

 

pucesbleuespetitUn skatepark et un city-stade - automne 2017

 

Le skatepark a été inauguré le 4 novembre 2017  Le city stade de la Minais

 

Le skatepark et le plateau sportif sortent de terre cet été, deux ans avant l’ouverture d’une grande halle de sport.
En 2019, les Lucéens auront à leur disposition un véritable parc de sports et de loisirs le long de la ligne du Chronobus, dans le quartier de la Minais et non loin de celui des Islettes. D’ici là, deux autres équipements vont voir le jour sur un site qui compte déjà un plan d’eau et des jeux pour enfants, le tout à proximité de l’école Félix Tessier. Sur un espace de 2000 m2, la mairie construit actuellement un plateau sport clôturé de 540 m2 et un skatepark de 1200 m2. Le plateau sportif doit être mis en service au début de l’été, le skatepark fin octobre. Le coût de l’opération est de 440 000 €.
Référence. « Ces équipements sont adaptés aux besoins des jeunes, explique Laurent Daniel, adjoint aux sport. Leur usage sera multiple : pour les habitants du quartier, pour l’ensemble des habitants, pour les écoles et pour l’animation sportive municipale ». Le skatepark sera dédié aux sports de glisse (Bmx, trottinette, skate, roller), qu’ils soient pratiqués par les spécialistes ou les amateurs. Le plateau sportif permettra de jouer au basket, au football et au handball. L’ensemble sera en libre accès, avec des créneaux réservés aux écoles et à l’animation sportive municipale. Visible depuis la route de Thouaré, le skatepark sera doté de 24 modules dont un
« bowl » d’1,50 m pour les spécialistes. Il sera construit en béton semi-enterré et intégré dans le paysage du parc. « Sa dimension, la diversité de ses modules et son intégration paysagère devraient en faire un équipement de référence», souligne Laurent Daniel. Et une étape dans l’aménagement de l’Est de Sainte-Luce, où vivent désormais des milliers d’habitants.

Coût de l’opération : 440 000 €.

 

 

pucesbleuespetitDes jardins familiaux - été 2018

 

Des jardins familiaux - Rentrée 2017

 

Durant l’été 2018, la mairie mettra en service 29 parcelles de 50 ou 75 m2 de jardins familiaux au sud du quartier de la Minais, rue de la Rongère. « Ce projet répond aux besoins des habitants ne disposant pas de jardin et souhaitant s’adonner à la culture potagère », explique Patrick Myran, conseiller municipal à l’environnement et au développement durable. Le terrain, d’une superficie de 4400 m2, sera clos, visible de l’extérieur et bordé d’un cheminement piétonnier, qui rejoindra la coulée des Islettes. Le site a été retenu en raison de sa belle exposition, de la proximité d’un nouveau quartier et parce qu’il peut être relié à l’eau des maraîchers. La mairie souhaite y développer la culture biologique. Un apport de terre végétale (10 tonnes) sera donc nécessaire, notamment pour enlever toute trace des produits auparavant utilisés sur cette terre déjà exploitée. Ces aménagements expliquent le report de la mise en service.

Convivialité. Les jardins familiaux seront également dotés d’une cabane par parcelle, regroupées au fond du terrain pour favoriser les échanges. Le préau et le barbecue favoriseront aussi la convivialité. Enfin, l’une des parcelles sera équipée pour être accessible à des personnes à mobilité réduite. « Nous confions la gestion à une association, Les jardins de la Minais, présidée par Monique Raballand », ajoute l’élu. Concrètement, l’association s’occupera des clés et encaissera la cotisation annuelle, entre 25 € et 37,50 € selon la taille de la parcelle. « L’autre objectif est de favoriser le partage des compétences via l’association ». Au fait, quels sont les critères de sélection des personnes retenues ? « Nous sommes partis sur le principe « premier arrivé, premier servi » avec la volonté de mixer tous les types de populations », explique Patrick Myran. 

Coût prévisionnel de l’opération : 190 000 € dont 34 000 € pour l’acquisition et la mise en place des 10 tonnes de terre végétale.

 

 

pucesbleuespetitLe parcours de la coulée des Islettes - 2018

 

Le parcours de la coulée des Islettes - 2018

 

Un continuité piétonne et cyclable éclairée entre le quartier des Islettes et celui de la Minais : c’est l’objectif du parcours de la coulée des Islettes, aménagé le long du ruisseau du même nom. Il permettra aussi de traverser la route de Thouaré en toute sécurité et devrait être agrémenté d’aires de jeux et de détente. Cet aménagement très attendu est prévu en 2018. Ce projet sera réalisé dans le cadre de la ZAC (Zone d’Aménagement Concerté) de la Minais par Nantes Métropole. Des itinéraires cyclables verront également le jour, notamment rejoindre les bords de Loire et les quartiers Est au centre-ville.

 

 

pucesbleuespetitLe parcours nature et santé - Été 2017

 

Le parcours nature et santé - Été 2017

 

Le parcours nature et santé sera un itinéraire de balade accessible aux personnes âgées ou à mobilité réduite, une boucle d’1,6 km de la maison de retraite au parc de la Verdure (derrière le théâtre Ligéria), tout près du centre ville. Des bancs, des aménagements pour faire des exercices et un jardin des odeurs seront aménagés tout au long d’un parcours balisé. Le site a été choisi car proche du centre ville et de la maison retraite. Il ne reste que quelques portions à aménager pour rendre le parcours totalement accessible. La mairie envisage d’organiser des balades accompagnées par des animateurs sportifs. Le but : la convivialité, la découverte de l’environnement local et la santé. En effet, ce type d’aménagement peut renforcer l’autonomie et diminuer les risques de fractures. Le parcours nature et santé a été initié par le comité consultatif handicap, composé d’élus et citoyens. L’association Clémentine a recensé la flore locale, qui sera mise en valeur de façon pédagogique.

Coût prévisionnel : 30 000 €.

 

 

pucesbleuespetitLe Point Information Jeunes - Fin 2017

PIJ pour Point Information Jeunesse. Un lieu d’écoute, de conseil, d’orientation et d’accompagnement pour les jeunes Lucéens de 15 à 25 ans. Emploi, orientation, logement, prévention, sexualité, tous les thèmes y seront abordés. Reste aujourd’hui à déterminer le lieu, vraisemblablement dans le centre-ville, non loin des transports collectifs. Agréé par le CRIJ (Centre Régional d’Information Jeunesse), le PIJ sera complémentaire du Patio qui propose des animations aux 12-18 ans.

Coût prévisionnel : 160 000 €.

 

 

pucesbleuespetitUn accueil périscolaire unique à la Reinetière - 2018

 

Un accueil périscolaire unique à la Reinetière - 2018

 

La semaine de l’enfant ne se limite pas à la classe. Il y a les temps « périscolaires » (le midi, avant et après la classe) durant lesquels la mairie propose des activités encadrées. Si les groupes scolaires du centre et Félix-Tessier disposent d’un lieu unique dédié à ces activités, ce n’est pas le cas du groupe scolaire de la Reinetière. D’où le projet d’un nouvel accueil périscolaire unique, qui sera construit à proximité de l’école.

Coût prévisionnel des travaux : 310 000 €.

 

 

pucesbleuespetitDes équipements plus confortables et plus économes en énergie - 2017 à 2020

 

Des équipements plus confortables et plus économes en énergie - 2017 à 2020

 

Sainte-Luce est une ville déjà bien dotée en équipements : le Théâtre Ligéria, l’école de musique Sinfonia, la médiathèque, les écoles, les salles et les terrains de sports. Ils ont été construits des années 1960 à 2000. Il est donc nécessaire de rénover les plus anciens d’entre eux, ce qui est déjà fait depuis plusieurs années. De nouvelles réhabilitations (pour améliorer le confort et réduire la consommation énergétique) sont attendues dans les prochaines années, particulièrement dans les écoles du centre (Cerisaie, Pommes de Pin), construites au début des années 60, dans les équipements sportifs (stade Philippe Porcher en 2017, salles Marc-Jaffret, Robert Chéreau…), au multi-accueil Bidibulle, au Théâtre Ligéria (qui fêtait ses 15 ans en 2016) et au château de Chassay. Les salles Éric-Tabarly et Marcel-Le-Bonniec seront égalent rénovées.

Budget prévisionnel : 2,5 millions d’€.

 

 

pucesbleuespetitDes équipements accessibles - 2017 à 2025

 

Des équipements accessibles - 2017 à 2025

 

Ad’AP pour Agenda d’Accessibilité Programmée. À l’origine, une obligation de l’État de rendre accessible aux personnes à mobilité réduite tous les équipements publics en planifiant des travaux d’adaptation. Au résultat, un engagement de la commune de 2017 à 2025, qui va y consacrer 1 million d’€, à raison de 125 000 € par an. 60 équipements publics sont concernés.

 

 

pucesbleuespetitEn 2020, de nouvelles perspectives pour l’entrée de Sainte-Luce

 

En 2020, de nouvelles perspectives pour l’entrée de Sainte-Luce

 

Le quartier des Indulgences aura achevé sa mue en 2020. Logements et services (dont un pôle médical) seront intégrés dans un environnement respectant l’identité de Sainte-Luce. Travaux en 2018.

Les Indulgences, c’est l’ancien bourg, entre Nantes et l’église. En 1992, le maire Pierre Brasselet lançait une grande opération d’aménagement pour rénover ce quartier vieillissant. 300 logements, la nouvelle salle paroissiale et la nouvelle école Saint-Vincent ont vu le jour. Après avoir refusé en 2014 un projet d’immeuble de 130 logements, "trop massif", la mairie relance aujourd’hui l’aménagement du quartier. Elle a demandé à Nantes Métropole et à son aménageur (Loire-Atlantique Développement) un nouveau projet, intégrant "l’exigence d’une entrée de ville moderne, agréable, respectueuse de l’identité de Sainte-Luce et les besoins en habitat et locaux commerciaux". De l’été 2018 à la fin 2019, 90 logements en accession à la propriété (2 étages + 2 attiques ou 3 étages + 1 attique) seront construits sur 4 bâtiments, principalement entre la propriété Auvigne et la salle paroissiale (îlot Coty). 2/3 d’entre eux seront des grands logements. Un espace vert central et une ouverture sur la rue René-Coty aéreront l’ensemble.

Pôle médical. Derrière l’église, l’espace commercial de la Luciole - enclavé et peu attractif - sera remplacé par un nouveau pôle commercial plus moderne et accessible, avec 4 logements à l’étage et une petite place avec restaurant. L’architecte Rodrigue Goulard et l’urbaniste Benoît Garnier (Agence Magnum) ont conçu le projet pour le promoteur Eiffage immobilier, avec "pour souci d’intégration dans l’existant, de renforcer l’ambiance centre-ville et de dégager la perspective vers l’église". Un pôle médical est prévu près de la salle paroissiale. En raison de sa vétusté, le presbytère ne pourra être conservé. Mais la Ville souhaite "préserver la tour de ce bâtiment ancien". 23 places publiques de parking supplémentaires et 130 parkings privés seront aménagées, ainsi que des liaisons piétonnes. La mairie accompagnera les commerçants de la Luciole pour s’installer dans de nouveaux locaux durant les travaux ou de façon pérenne, ainsi que la paroisse dans la recherche d’un nouveau presbytère. En juin et juillet, la mairie a présenté le projet aux riverains, avant le dépôt du permis de construire, fin juillet. Les Lucéens seront consultés à la rentrée sur l’aménagement de l’espace public (déplacements, stationnement...). "En 2020, Sainte-Luce sera enfin dotée d’une entrée de ville moderne, agréable et conviviale", conclut le maire Jean-Guy Alix.

 

Téléchargez la présentation complète du projet

 

Le futur espace commercial de la Luciole

 

Repères

90 logements. Des cheminements piétons. 23 places publiques de stationnement supplémentaires, 130 parkings privés. Un pôle médical. Un nouveau pôle commercial et une place piétonne à la Luciole. Travaux de l’été 2018 à fin 2019 (jusqu’au printemps 2019 pour la Luciole).

 

 

Partager

Suivez-nous sur